• Nouvelles de l’opposition à la destruction de la zone Natura 2000 au 138 boulevard de Chanzy

    Rappels des faits

    En janvier 2016 une enquête publique est lancée pour la construction d’un collège au 138 boulevard de Chanzy, à l’emplacement actuel du stade André Blain ; une zone classée Natura 2000 dans le prolongement du Parc Jean Moulin, qui accueille actuellement un boulodrome (460 adhérents, dont beaucoup d'anciens pour lesquels c'est un loisir essentiel) et un terrain de foot (des milliers d'utilisateurs, pas que pour faire du foot) et qui sont des lieux de loisirs, et surtout de rencontres et d’échanges essentiels et uniques pour ce quartier.

    Tout le monde s’accorde à dire qu’il faut maintenir ou créer du vivre ensemble ; à ce titre, ce lieu où se rencontrent toutes les générations, toutes les cultures, toutes les catégories sociales en est une illustration exemplaire et vivante.

    Sans oublier que ce lieu, mal aménagé actuellement, devait évoluer pour faire une coulée verte jusqu’au square Denise Buisson, notamment en installant des aires de jeu ; mais il est vrai que les engagements (pris en 2006) n’engagent que ceux qui y croient…

    Cependant, le dossier d’enquête publique recèle de nombreuses lacunes, omissions et zones d’ombre. Un article y est consacré lisible en cliquant sur ce lien.

    La Commissaire Enquêtrice, madame Micheline Belfort, en date du 08 mars 2016 se satisfait néanmoins des réponses du Département aux oppositions et valide sans réserve la modification du PLU de Montreuil. Pour lire son rapport cliquer sur ce lien.

    Une opposition s’exprime alors et une pétition (lancée par des habitants locaux et des défenseurs de la nature, qui a recueilli plus de 300 signatures, internet et papier, à ce jour) est lancée pour s’opposer à cette construction sur cet emplacement-là ; et ce d’autant plus qu’aucune urgence n’est révélée dans le dossier d’enquête publique ce qui laisse le temps de trouver des solutions alternatives.

    Un courrier officiel est envoyé le 04 mai à la Mairie et en copie au Département, lisible en cliquant sur ce lien.

    La réponse du Département en date du 18 avril en cliquant sur ce lien qui répondait à un précédent mail avant le courrier officiel.

    La réponse de la Mairie en date du 30 mai en cliquant sur ce lien.

    On remarquera au passage, si vous avez le courage de lire ces réponses qui atteignent des summums de langue de bois, que ni la Mairie, ni le Département n’ont daigné répondre aux nombreuses questions de fond sur lesquelles nous les interrogions ; et que le Département prétend même que : « La modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) augmente la constructibilité du terrain mais ne change en rien le périmètre de la zone Natura 2000 et de fait, l’obligation de protection de la faune et de la flore existantes est entièrement maintenue » (Sic !!!).

    On croit rêver, ils rendent un terrain totalement inconstructible (car instable, entre autres) constructible, ils bétonnent un hectare, mais ils soutiennent que la faune et la flore seront maintenues ; hé non, on ne rêve pas... Le reste est du même tonneau et ne vaut même pas la peine d’y apporter la contradiction tant ils nous prennent pour des imbéciles…

    Aussi, nous attendions sagement que le déclassement du PLU soit acté en Conseil Municipal, pour pouvoir l’attaquer devant le Tribunal Administratif, où à l’évidence nous avions de grandes chances de faire casser cette décision.

     

    Le coup très bas de la Mairie de Montreuil, du Département et de Est Ensemble

    Après avoir essayé de nous renseigner sur l’état d’avancement de la procédure pour faire modifier le PLU nous n’avions aucune réponse d’aucun élu ; y inclus de ceux que nous avons directement sollicités en parallèle, toute appartenance politique confondue, pour obtenir ces informations.

    Même au Conseil de Quartier Etienne-Marcel/Chanzy du 25 mai, monsieur Olivier Stern ne nous donne aucune information sur l’état d’avancement du projet.

    Et c’est ainsi que d’interrogations en investigations, nous découvrons début août que la modification du PLU a été actée par une délibération en date du 24 mars par le Département, et en date du 12 avril par le Conseil de territoire Est Ensemble ; deux décisions auxquelles bien entendu nous n’avions aucun accès et ce d’autant plus qu’aucune publicité n’en a été faite.

    Pour lire le compte-rendu de la décision du Département cliquer sur ce lien.

    Pour lire le compte-rendu de la décision d'Est Ensemble cliquer sur ce lien.

    Et surtout retenez bien les noms de ceux et celles qui ont participé à ces votes (dont certains cumulent les mandats à la Commune, et/ou au Département, et/ou à Est Ensemble) ou ont donné une délégation de pouvoir.

    Ainsi quand le département nous répond en date du 18 avril, il connaît déjà et a validé cette décision, mais n’en souffle mot.

    Ainsi, quand Olivier Stern nous répond en Conseil de Quartier le 25 mai, il connaît déjà et a voté cette décision, mais n’en souffle mot.

    Ainsi quand le Maire de Montreuil nous répond le 30 mai, il connaît déjà et a voté cette décision, mais n’en souffle mot (sauf pour nous dire que le Conseil de Territoire a approuvé cette décision, sans nous dire que celle-ci a été votée, y inclus par lui, et fait maintenant force de loi).

    Ces élus ont voté à l’unanimité la modification du PLU de Montreuil, ils sont tous au courant, mais ne diffusent surtout pas l’information.

    Nous vous laissons apprécier cette opacité et ce manque d’informations, comme s’ils avaient quelque chose à cacher et/ou ne voulaient pas assumer leurs actes.

    On remarquera également au passage la précipitation dans laquelle tout cela a été conduit… À peine 16 jours après le rapport de la Commissaire enquêtrice (qui elle-même a été d’une rapidité remarquable), la décision est actée par le Département, puis par Est Ensemble. Nous avons rarement, pour ne pas dire jamais, vu une procédure aller aussi vite. Ça sent vraiment mauvais et nous nous demandons bien ce qui se trame et se cache en réalité derrière cette célérité occulte absolument pas justifiée.

    Nous sommes donc hors délai légal début août pour attaquer cette décision de déclassement du PLU devant la justice. Étonnante manœuvre qui nous a pris de court et qui en dit long sur la différence entre les discours et la réalité des pratiques.

    Cela pose des questions sur les intentions et les buts réels de la Mairie de Montreuil…

    Quelle confiance peut-on accorder à une Municipalité qui lance une grande concertation sur une modification de son PLU local et qui laisse Est-Ensemble décider à sa place, mais avec son assentiment, de ce qui doit être fait dans sa Commune ?

    Ce n’est même plus de l’ordre de la démagogie, mais il est raisonnable de penser suite à ce coup-bas, que cette concertation sur le PLU est de la pure et simple manipulation de basse politique, dont les buts restent en définitive obscurs…

    Quant au Département, il faudrait qu’il cesse de vouloir construire sur des zones vertes (à Montreuil comme aux Murs à Pêches, ou encore comme au Parc de la Courneuve), alors que des centaines d’hectares de friches industrielles ne demandent qu’à être réhabilitées.

    Construire la ville sur la ville, ce n’est visiblement pas leur projet, par contre « rentabiliser » le moindre bout de terrain libre, ça oui.


    Nos hypothèses :

    Nous n’osons imaginer que dans l’optique du Grand Paris cette manœuvre de la Mairie de Montreuil sur la concertation du PLU n’aurait pour but que de faire monter les enchères, afin de négocier chèrement toutes les implantations, entre autres, de logements sociaux que cette méga structure décrétera juste parce que Paris ne respecte pas la loi SRU.

    Nous n’osons imaginer qu’à l’occasion de ces grands marchandages (qui ont déjà commencés) des ambitions personnelles pourraient en profiter pour échanger des places plus en vue dans la hiérarchie politique et mieux rémunérées contre des renoncements à défendre nos intérêts locaux…

    Toutes autres hypothèses restant valables tant que les actes ne suivent pas les discours…

     

    Plus généralement et plus grave encore, si c’est possible…

    C'est très étrange et très inquiétant ce mouvement centrifuge où tous les vrais centres de décision s'éloignent toujours plus des citoyens... alors que dans le même temps, nos politiques n'ont de cesse de mettre en place une soi-disant décentralisation, de la participation locale, des consultations... pour des décisions déjà prises ailleurs.

    C’est vraiment un mouvement de fond, dont on ne sait trop comment il va se terminer…

    Il a commencé, il y a 30 ans et nous ne savons pas ce qui pourra l'arrêter ; mais ce qui est sûr c'est que la coupe déborde... et cette entourloupe sur la construction de ce collège sur cet emplacement-là, qui va à l’encontre de tous les engagements écologistes et de gauche, n’en est qu’une énième illustration.

    On notera au passage que les Verts de Bagnolet sont contre cette implantation à cet emplacement-là, tandis que les Verts de Montreuil s’accommodent très bien de toutes les trahisons et reniements, puisque outre le problème présent, ils ont déjà détruit un square pour y construire une école et une partie des Murs à pêches pour une piscine ; et s’il n’y avait que ça… Avec le nouveau PLU acté par l’équipe Voynet, reconduite pour partie dans la majorité actuelle, Montreuil est devenu le nouvel Eldorado des promoteurs et des bétonneurs.

     

    Depuis de trop nombreuses années maintenant, on ne peut plus interpeller nos élus sur leurs responsabilités sans qu’ils nous répondent : « c’est la faute à quelqu’un d’autre »… Avec Est Ensemble et bientôt le Grand Paris, nous ne savons même plus à quoi servent encore nos élus locaux… Ha si, à renouveler les concessions de notre cimetière, sans oublier que cela sert surtout à s’introduire au niveau régional et/ou national pour des postes mieux rémunérés.

    Dur métier que celui de politique… Si on veut réussir, il semblerait qu’il faille être sournois, hypocrite, menteur, déloyal, malhonnête, sans scrupule, irresponsable, corruptible, sans foi ni loi, sans honneur, sans conviction, … liste non exhaustive…

    Gageons que les membres de notre municipalité (qui ne sont malheureusement pas des cas isolés dans la sphère politique) démontrent jour après jour, décision après décision, qu’ils ont toutes les qualités requises pour faire de belles carrières politiques.

    D’aucuns penseront que ce sont des propos populistes, poujadistes, … qui n’élèvent pas le débat. Libre à eux, la réalité est que les politiques n’ont pas besoin de nous pour se déprécier eux-mêmes et démontrer jour après jour à quel point leur parole ne vaut rien.

    Mais, nous ne demandons qu’à changer d’avis, par les faits, rien que par les faits.

     

    Aussi, nous demandons publiquement à la Mairie de Montreuil, à Est Ensemble et au Département :

    - les réponses juridiques qui autoriseraient à déclasser cette zone Natura 2000 pour la bétonner et qui devait initialement (2006) devenir une coulée verte avec des aires de jeu pour faire une jonction avec le square Denise Buisson.

    - les données brutes, ainsi que l'étude complète qui ont permis au Département de conclure qu'il y aurait un besoin de collège sur le Bas-Montreuil (en 2022) et sur Bagnolet (en 2021), comme le précise l’enquête publique qui ne révèle aucune urgence à construire et sans qu’aucunes données ne permettent de vérifier les projections.

    - l'étude comparative qui, compte tenu des besoins locaux, a permis de conclure que le choix du site envisagé était le meilleur, par rapport à une acquisition de terrain et à d’autres sites d’implantation possibles entre le Bas Montreuil et Bagnolet.
    Nous rappelons à ce propos que ce collège pourrait très bien s’insérer dans la ZAC Fraternité (16 hectares à réhabiliter), sur l’usine Dufour, celle de Dufriche, ou encore sur une des nombreuses friches qui existent de la Croix de Chavaux à Bagnolet. Cependant quand le responsable de l’urbanisme de Montreuil, monsieur Le Chequeur, ne connaît pas lui-même les réserves foncières de Montreuil, on peut même douter du fait qu’une étude sérieuse ait été faite. 

    - l'étude financière qui a permis de conclure qu'un partenariat public/privé était plus approprié qu'un investissement public direct ; ainsi que le coût prévisionnel et le nom du partenaire privé.
    Avec tous les scandales qui émaillent ce type de financement qui ont démontré qu’ils sont un gouffre pour les finances publiques et parfois des incitations à corruption, nous nous étonnons qu’aussi bien le Département que la Commune de Montreuil aient pu valider un tel choix.

    - la réalité (avec les échéances) de ce que le Département et la Mairie feront pour remplacer dans ce quartier cet hectare, dont les fonctions sociales et de loisirs ne sont pas à démontrer, qui devait initialement être une coulée verte jusqu'au square Denise Buisson. D’autant que nous savons pertinemment que tous les espaces verts, de loisirs et de rencontres supprimés ne seront jamais remplacés et nous nous opposons donc au fait de perdre les derniers qui subsistent à Montreuil.
    Le PADD provisoire (Projet d’Aménagement et de Développement Durable, en vue de la modification du PLU) de la ville de Montreuil stipule au chapitre « Montreuil, côté nature » (et entre autres) : « Développer des squares et espaces verts » ; tandis que la ville commence par faire disparaître un hectare essentiel pour ce quartier ; où est la cohérence ? 

    Nous précisons que nous souhaitons de « vraies informations » sans langue de bois et les documents réclamés, pas ce qui a déjà été publié dans le dossier d'enquête publique, son rapport, et dans le courrier du Département ou celui de la Mairie qui ne répondent nullement à toutes ces questions pourtant fondamentales.

    Le Département, comme annoncé à grand renfort de propagande dans la lettre d’infos du Bas Montreuil, a prévu une réunion d’information sur l’implantation de ce collège à la rentrée 2016. Dont acte…

    Mais en l'absence des éléments demandés et reçus préalablement à cette réunion, nous - avec les plus de 300 personnes qui ont déjà signé la pétition qui s’opposent à cette implantation sur ce site - ne voyons pas très bien ce que nous pourrions concrètement discuter à cette réunion.

    Si c’est encore pour essayer de nous endormir, sachez que si nous avons raté l’occasion de faire casser le déclassement du PLU, nous saurons faire valoir nos droits pour nous opposer au permis de construire.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Septembre 2016 à 11:12

    Bravo et Merci pour ce retour d'infos.

    Restons mobilisés et solidaires pour la défense de cet hectare !

    2
    Marisol
    Mardi 20 Septembre 2016 à 09:03

    Très instructif en effet... Pas de réalisation de la coulée verte jusqu'au square D. Buisson ; une aubaine cet hectare mal aménagé pour le département et la municipalité. La céder est la voie royale sans toucher aux projets des ZAC Fraternité et Faubourg...

    Merci et oui, restons mobilisés et décortiquons à fond le PADD (http://www.montreuil.fr/fileadmin/user_upload/Files/Grands_projets/revision_plu/PADD_V1_12-09-2016_V4.pdf), peut être pourrons nous trouver des aménagements qui soient bénéfique pour tous.

    Surtout venons nombreux au Grand Atelier de ce soir pour exprimer notre colère :

    http://www.montreuil.fr/outils/actualites/article/revisons-le-plu-pour-construire-le-montreuil-de-demain/

     

      • Mardi 20 Septembre 2016 à 14:58

        Merci Marisol pour tes rappels et les liens...

        Justement, je cherchais le PADD hier sans le trouver. D'autant plus instructif que c'est à la lecture de ce genre de document qu'on mesure le gouffre qui sépare les déclarations d'intentions de la réalité des actes...

        À ce soir, sans colère et sans haine, mais totalement déterminé à ce que cette municipalité se mette en conformité avec ce qu'elle dit vouloir faire, sans qu'aucune réalité ne confirme pour l'instant ses dires.

    3
    Parmi tant d'autres
    Lundi 10 Octobre 2016 à 09:55

    Même commentaire que Julien. Suivi et détermination, bravo, et je tiens à dire une fois encore que la perspective de la disparition de cet hectare urbain de libre accès attriste beaucoup de gens beaucoup plus largement que les seuls riverains, un haut lieu de flânerie pour tous et notamment, les gens sans jardin, les gens sans destinations de vacances, et puis, on n'est peut-être pas dans l'obligation de remplir absolument tous les trous à Montreuil, de tout bétonner... je connais des gens de Montreuil que cela déprime profondément, des gens profondément attachés à un certain esprit du coin. Une coulée verte un peu plantée, le terrain de foot (tellement utilisé) le club de pétanque (si fréquenté lui aussi) et quelques bancs, un barbecue en dur et quelques poubelles malignes voilà ce qui devrait avoir cours... lien entre différents quartiers, une transition naturelle vers le parc, le Grand Paris ne doit pas être synonyme de remplissage, les promoteurs sont déjà tellement aux aguets et pas toujours respectueux de l'équilibre urbain déjà si surprenant à Montreuil, Montreuil est singulière et c'est ce qui fait son charme, cet espace est singulier et précieux même s'il ne paye pas de mine. Donnez-lui un peu de gueule mais conservez-le! Pour les gens. D'utilité publique, mince!

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :