• « L’efficacité » des services publics à Montreuil - Chapitre 1 : la propreté

    Un vrai serpent de mer que ce problème de propreté à Montreuil… Depuis des décennies des sommes folles y sont consacrées : campagnes d’affichages (et tracts) de sensibilisation et d’éducation, actions éducatives dans les écoles, achat de matériels et véhicules, pose de poubelles de rue (souvent inadaptées), embauche de personnels, création d’une brigade de propreté… sans qu’on n’en voie jamais le bout… Tandis que la résolution de ce problème demeure une demande récurrente et permanente de tous les Conseil de quartier depuis le début de leur existence (apparemment en 2004 pour Montreuil, mais je peux me tromper sur l’année), sans aucun effet sur la réalité quotidienne que nous vivons tous, à l’exception du quartier de la Mairie presque toujours bien propre.

    Alors, où se situe réellement le(s) problème(s) ?

    Je ne dispose pas de toutes les informations qui permettraient de faire un réel audit de la situation, mais reprenons simplement celles diffusées abondamment par « Le Montreuillois », dont les articles dithyrambiques sur les « actions » de la Mairie n’ont de cesse de faire rire jaune, ou encore du « Le Parisien ».

     

    Des chiffres implacables et incontestables qui en disent long… 

     

    1- Il y a 160 km de rues à Montreuil, donc 320 km à nettoyer pour les deux trottoirs.

    Il y a 90 agents qui s’occupent de cette tâche.

    Il y a en moyenne 225 jours de travail effectif disponibles pour accomplir cette tâche : soit 365 jours - 104 samedis et dimanches - 11 jours fériés - 25 jours de vacances

    Le taux d’absentéisme (pour raisons diverses) est en moyenne de 9,3 % (en 2015) dans la fonction publique territoriale, mais arrondissons à 10 %, en espérant qu’il ne soit pas plus élevé à Montreuil (pour mémoire il est en moyenne de 4,6 % pour les entreprises).

    Si on répartit la longueur des trottoirs à nettoyer entre les 81 agents restants, chaque agent aurait donc à s’occuper de 3,95 km de trottoir…

    Questions :

    Sur une journée de 7 heures, même en enlevant une heure pour se rendre et revenir des lieux, juste balayer la rue et ramasser les déchets, est-ce impossible à accomplir ?

    Pourquoi n’arrive-t-on pas à nettoyer toutes les rues de Montreuil au moins une fois par semaine au jet d’eau ?

    Pourquoi certaines rues restent plusieurs mois sans jamais recevoir le moindre nettoyage ? Et parfois plus, si les habitants ne signalent pas les problèmes… Et pourquoi des tas sauvages peuvent rester plusieurs mois (jusqu’à plus d’un an !!!), même après signalement (et relances) à Sesam, sans qu’il ne se passe rien (j’ai des preuves bien sûr quand j’avance cela) ?

    Si le nettoyage des tags fait partie des missions de cette équipe, est-il bien cohérent de continuer à encourager ce vandalisme, entre autres, par l’organisation du « Montreuil Street art festival » ?

    Combien de « cadres » managent cette équipe ?

    Bref, soit quelque chose m’échappe, soit il y a un (des) gros problème dans les méthodes de travail, la gestion et la planification des tâches.

     

    2 - Il y a 10 agents dans la brigade de propreté, dont le rôle est essentiellement de constater et verbaliser les contrevenants quand ils arrivent à les identifier.

    Sur une année, ils ont dressé 1 224 PV.

    Soit pour chacun des 9 agents présents 0,6 PV par jour…

    Les amendes sont échelonnées de 150 € (abandon d’une poubelle sur la voie publique) à plusieurs milliers d’euros (pour les dépôts sauvages des entreprises, par exemple) ; cependant que la part reversée à la Ville varie de 20 à 100 % en fonction du type d’infraction constatée.

    Je ne dispose pas des statistiques financières liées à cette activité. Mais si on prend, par exemple, 1 224 PV à 150 €, ça ne rapporte à la Ville que 45 900 € par an. Cependant, que, même en étant sous-payés au 1er échelon, ces 10 agents coûtent environ 285 000 € à la Ville.

    Questions :

    Que font les agents après qu’ils aient dressé leur 0,6 PV par jour ou 1,2 PV tous les deux jours ?

    Combien d’agents faut-il pour dresser un procès-verbal ?

    Ces agents s’occupent-ils également d’identifier et de verbaliser les tagueurs qui salopent perpétuellement cette Ville ?

    Est-ce bien pertinent d’avoir créer une brigade spécialisée ? Normalement, c’est la Police Municipale qui devrait remplir ce rôle. En plus, elle manque, elle, cruellement d’effectifs ; et ces  nouveaux agents pourraient alors faire également d’autres tâches tout aussi nécessaires dans cette Ville.

     

    3 - La création d’Est Ensemble (en 2010) a chamboulé la gestion de la propreté. Mise en commun de moyens, « qu’ils » appellent ça… Toutes les fonctions rattachées à ce service public, dévolues auparavant à la Ville, y ont donc dans un premier temps été transférées.

    Mais à ce jour (et à ma connaissance), après bien des déboires et cafouillages, Est Ensemble n’a gardé que le ramassage des ordures et des encombrants. Et on aura quand même perdu au passage un à deux ramassages d’ordures ménagères et de poubelles de tri, avec les problèmes de poubelles qui débordent qui en découlent ; tandis qu’il faut maintenant se déplacer pour aller chercher des sacs à déchets verts, alors qu’avant ils étaient livrés à l’enlèvement (et même sur demande).

    Concomitamment cette « mise en commun de moyens » - qu’on nous avait vendue pour, entre autres, réaliser des économies d’échelle - est un désastre échec cuisant au regard de la réalité des chiffres de la fiscalité locale :

     

    2008

    2009

    2010

    2011

    2012

    2013

    2014

    2015

    2016

    Augmentations année après année pour la :

    Fin du mandat de M. Brard (base 1)

     

    Création de Est Ensemble

     

     

     

    Fin du mandat de Mme Voynet

     

     

    Taxe d'Habitation

    1

    1,82%

    8,53%

    2,79%

    2,10%

    1,69%

    1,07%

    0,71%

    1,05%

    Taxe Foncière

    1

    3,97%

    8,31%

    4,67%

    1,85%

    3,64%

    0,96%

    0,87%

    3,68%

     

    Soit une augmentation de 21,3 % pour la TH et 31,4 % pour la TF en 8 ans. Cela fait une augmentation en moyenne annuelle de 2,44 % pour la TH et 3,47 % pour la TF, alors que l’inflation n’était en moyenne que de 1 % par an sur cette période !!! Tandis que les prix d’accès aux services de la Ville (stationnement, piscine, cantine, place de marché, et cetera) sont en constante augmentation, surtout à partir de 2015.

    Et on n’évoquera pas le sort des entreprises locales, matraquées avec une CET qui est maintenant une des plus chères de France.

    Questions :

    Quelqu’un a-t-il pu constater une amélioration notable suite à ce transfert de compétences ?

    Où est passé tout l’argent prélevé en plus depuis 2008 ?

    À quoi sert Est Ensemble, à part à augmenter nos impôts locaux et créer une strate supplémentaire de bureaucrates ?

    Qu’est-ce qu’on fait vraiment de mieux ou en plus, qu’on ne pourrait pas faire sans cette supra-structure ? Ou en s’associant et se coordonnant simplement sur des intérêts et objectifs communs avec les villes concernées.

    Est-ce normal que des gens non élus au suffrage direct décident de comment on doit gérer notre Ville ? Ce qui non accessoirement pose la question de comment les électeurs peuvent sanctionner par leur vote une gestion avec laquelle ils seraient en désaccord.

    Est-ce normal de persister dans l’erreur ? Alors que tout démontre que ce qui a été mis en place non seulement ne fonctionne pas, coûte beaucoup plus cher et en plus aggrave les problèmes.

    P.-S. important du 23/09/2017 : Dans « Le Montreuillois » (numéro 40, du 21 septembre, page 13), il est rapporté que le coût moyen net de gestion de la tonne de déchet est de 250 € pour Est Ensemble. Formidable ! C’est 65 % plus cher que la moyenne haute des Villes les plus chères (voir cet article ou ceux de l’ADEME) !!! Questions : Qu’est-ce qui justifie cet énorme écart de coût ? Et où va l’argent ?

     

    Ce que l’on sait des structures qui dysfonctionnent… 

     

    En France, selon un sondage, l'absentéisme serait lié à :

    - mauvaise organisation ou conditions de travail (9%),
    - manque de reconnaissance (7%),
    - charge de travail (6%),
    - mauvaise ambiance (4%),
    - manque de soutien managérial (4%).

    Tandis que ma longue expérience des organisations m’a toujours confirmé qu’un service qui ne rend pas les résultats attendus a toujours pour seuls responsables des directions défaillantes (qu’elles qu’en soient les raisons), et/ou trop de directions… Pour ce dernier point, c’est le phénomène de « l’armée mexicaine » ; trop de cadres planqués dans des bureaux et/ou ne s’occupant pas du terrain est une « solution » radicale pour démotiver des équipes, et les conduire à adopter le « j'm'en-foutisme » comme seule règle personnelle professionnelle.

    Je ne dis pas que c’est le cas de tous les agents, ni que ce sont ces situations qui prévalent dans cette Ville, j’émets des hypothèses pour comprendre l’incompréhensible au vu des considérables moyens dont dispose cette municipalité, au regard des ses médiocres résultats depuis tant d'années.

    En tout état de cause, quand on a éliminé la possibilité d'une insuffisance de ressources et si les choses ne se font pas, c’est bien qu’il doit y avoir « des gens » qui ne font rien ou peu ou le font mal, et/ou un organigramme dysfonctionnel et/ou certains dirigeants qui devraient faire autre chose.

    Cependant que d’autres hypothèses que celles exposées ci-avant sont bien sûr toujours possibles.

     

    Pour conclure, provisoirement… 

     

    Pour ceux qui penseraient que nous ne pouvons rien contre l’incivisme des populations résidentes et qui seraient spécifiques à Montreuil, ils se trompent. Je le pensais aussi avant de soumettre au raisonnement ce préjugé.

    Beaucoup de villes ont les mêmes populations et même plus en termes de pauvreté et logements sociaux : Le Pré-Saint-Gervais, Romainville, Les Lilas, Noisy-le-Sec, Bondy… À l’évidence, beaucoup font bien mieux que Montreuil en termes de propreté. Et même si toutes ne font pas toujours mieux, en tout état de cause toutes ont une fiscalité inférieure de 17 à 47 % (!!!) que Montreuil par habitant. Alors comment Montreuil peut-il continuer à faire aussi mal avec autant de moyens à sa disposition ?

    Je vous invite à donner votre avis pour compléter mes constats.

    Si j’ai oublié quelque chose ou me suis fourvoyé dans mes raisonnements, merci de me signaler où, et pourquoi.

    Toute information « de l’intérieur » qui pourrait nous aider à comprendre où se situent réellement les problèmes est évidemment et tout également la bienvenue, parce qu’actuellement, absolument rien n’explique, ni encore moins ne justifie que Montreuil continue à être dans un tel état permanent d’abandon et de crasse.

    J’ai bien conscience qu’en soulevant autant de questions susceptibles de fâcher les agents, les cadres, les élus, et même ceux et celles aveuglément dévoués à cette municipalité, je ne me fais pas que des amis ; mais il faudra bien un jour que cette Ville retrouve un environnement agréable et qu’elle réponde, enfin, aux (nombreuses) attentes de ses habitants.

    Cette Ville mérite vraiment mieux que ça…

    « L’efficacité » des services publics à Montreuil - Chapitre 1 : la propreté

     

    « L’efficacité » des services publics à Montreuil - Chapitre 1 : la propreté

     

    « L’efficacité » des services publics à Montreuil - Chapitre 1 : la propreté


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :