• Les Murs à Pêches, mis à mal !

    Sur le blog « Nous Montreuil », un article de Jeanne Studer qui fait le point sur le saccage passé et futur des Murs à Pêches, retranscrit avec son aimable autorisation.


     La situation de ce territoire 

     

    Les Murs à Pêches, patrimoine agricole historique de la ville, sont un lieu emblématique de Montreuil.

    En 1994, une association s'était constituée pour défendre ce lieu et le faire reconnaître : l'association MAP (Murs à Pêches).

    Depuis, suite à des Appels à projets proposés aux Montreuillois, d'autres associations se sont installées sur le site, en ont réhabilité une partie et ont fait vivre ce territoire.

     


    - Deux cartes postales anciennes en continuité -

     

    En 2003, suite à un long combat des associations, l’État a reconnu le caractère exceptionnel des murs à pêches, et a pris une décision de classement d’une partie de ce territoire au titre des "sites et paysages".

     


    - Paysage murs à pêches par Françoise Folliot -

     

    Seulement voilà, l'appétit des promoteurs et de nos élus en mal de finance et de terrains, fait que ce site est sans cesse attaqué et réduit. Sous la mandature de D. Voynet (2008-2014), ont été construits : un collège, une maison de retraite, une piscine écologique réduisant sa surface. Un atelier pour le tram est alors également prévu.

     

    Dernière attaque 

     

    La Société du Grand Paris et sa Métropole ont retenu le « site reconversion de l’usine EIF (dans les Murs à Pêches) » proposé par la ville de Montreuil, mis au concours dans un calendrier record : annonce de l’appel à projet métropolitain le 10 octobre 2016, dépôt des dossiers d’intention des candidats le 13 janvier 2017, sélection de trois groupements porteurs de projets le 10 février 2017.

     

    Le projet consiste à céder 1,9 hectares de parcelles du site des Murs à Pêches appartenant au domaine public à un groupement privé. En effet, la commune a choisi de proposer au concours non seulement l’espace qui est sous la responsabilité de l’Établissement Public Foncier d’Ile de France (EPFIF) sur lequel se trouvent les anciens bâtiments de l’usine EIF mais y sont ajoutées des parcelles appartenant à la Ville et au Département, dont une partie est située dans le secteur classé au titre des "Sites et Paysages".

     

    Autrement dit, de patrimoine remarquable, d’histoire vivante, de ressources naturelles et de potentiel culturel et agriculturel, le site n’a cessé d’être utilisé comme réserve foncière. Actuellement, les murs à pêches de Montreuil figurent comme un des axes du contrat de territoire de la Fabrique du Grand Paris avec Est ensemble dont nos élus sont les artisans majeurs de la construction et dont le Préfet de Région doit veiller à la mise en œuvre.

     

    Alors que des procédures évoquées sous l’égide de Madame Voynet précédente Maire de Montreuil, auraient permis la mise en place d’une structure publique de gestion – de type SCIC ou GIP en vue de la détermination d’un projet pour le site, par là même capable de protéger et de valoriser ce patrimoine remarquable. Mais cette procédure n'a jamais été lancée.

     

    Le maire actuel de Montreuil Patrice Bessac a affirmé le « Retour de la puissance publique », comme dynamique pour sauver ce territoire.

    Protection renforcée, gestion globalisée, concertation, rénovation et mise en valeur, voilà enfin ce dont il était encore question en septembre dernier (2016) lors de l’inauguration de la Maison des Murs à pêches, soigneusement orchestrée à l’occasion des Journées du Patrimoine et où le maire a qualifié ce patrimoine de « joyau » public.

    Mais apparemment une fois de plus, les affirmations et les promesses ne sont pas tenues puisqu'une partie de ce "joyau" est en passe d'être vendu en catimini à un groupement privé au service du « Grand Paris ».

     


    - L'usine Eif, ancienne usine de tannerie et de teinturerie -

     

    Ce projet reproduit l’erreur qui se répète depuis tant d’années sur ce site : il s’agit d’un projet isolé alors que c’est un projet global sur l’ensemble du site classé qu’il faudrait mettre en place.

    Les associations œuvrant sur le site, le Conseil de quartier sont sur le qui-vive. Ils ont écrit une lettre ouverte au maire de Montreuil lui rappelant ses engagements et dénonçant cette politique. ils demandent instamment le retrait du site dit EIF (comprenant des parcelles de murs à pêches) de l’appel à projets de la Métropole du Grand Ville et prient la Ville de se prononcer clairement en faveur d’une politique globale et concertée de sauvegarde du site.

     

    Cette lettre ouverte a été signée des partenaires suivants :

     

    Le Conseil de quartier Signac Murs à Pêches,

    Le Collectif d’animation - Le groupe Murs à Pêches

    Les associations : Association des Murs à Pêches – Lez’arts dans les murs - Les Ateliers de la Nature - Montreuil Environnement - Racines en Ville – Rêve de Terre - Sens de l’Humus - Société Régionale d’Horticulture de Montreuil (SRHM)

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :